Sur Les Bords du Courbet - mars 2012

Publié le par pastoral

Sur Les Bords du Courbet - mars 2012
 

EDITO MARS 2012

Chemins de Carême

Carême = 40 jours à vivre avec des mots comme conversion, pénitence, renoncements, prière, aumône qui vont nous travailler, nous obséder un peu et qui vont encore nous faire plisser le front, la tête dans les mains, à nous demander : qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? 

Ou bien  Carême =  40 jours où je vais enfin pouvoir  dire : « ouf enfin Seigneur, voilà un temps (40 jours, c’est pas mal !) que tu me donnes pour être plus attentif à toi, à la Parole que tu veux me dire aujourd’hui, te laisser dégager en moi ce qu’il y a de meilleur ; tout ce que je n’arrive pas à vivre d’habitude ; me laisser habiter de la joie que j’ai à m’émerveiller de ce qui  est  beau, de la bonté des autres, de la grandeur de ce que des hommes-prophètes d’aujourd’hui et d’hier savent vivre… parce que je m’efforcerai d’éteindre  tout le brouhaha  (des écrans de toute sortes) qui m’envahit au point de submerger en moi les meilleures pensées.
 Je ferai des choix de mon temps libéré pour lire, faire silence, prier.
 J’ouvrirai les yeux et sans doute mon cœur, et peut-être mes mains  et pourquoi pas mon carnet de chèque, devant les situations d’injustice, de misères, toi qui  nous dis que le jeûne que tu préfères, c’est de délier les enchaînés, de secourir le frère dans le besoin…  Ton Esprit me conduira au désert (lieu aride, plein d’obstacles …) pour y  affronter avec toi, en ta présence, en ta compagnie, les tentations de la vie ordinaire ».

Voilà comment aborder le Carême, ce temps cadeau de Dieu à saisir pour me remettre en forme de baptisé, confirmé, marié, choisi par Dieu comme son enfant, aimé de Dieu dans tout ce qui me fait aimer ceux qui me sont donnés comme prochains.

Alors laissons-nous provoquer par toutes les propositions (elles seront affichées et publiées)de l’église  qui est dans notre diocèse, dans  notre  doyenné, dans notre paroisse : 2 conférences sur le Concile Vatican II (50 ans et pas une ride !), , les plages de confessions, les moments divers de la prière (la messe en est  le sommet), les moments d’adoration,  les suggestions de Diaconia 2013 « pour servir la fraternité», sans compter la multitude de propositions de retraites sur le net, les invitations de groupes divers pour prier, lire, mieux découvrir le visage du Christ.

Je crois que la Lettre Pastorale de notre archevêque oriente bien notre chemin : il s’agit de REFLETER EN EGLISE POUR TOUS LES HOMMES LA CLARTE DU VISAGE DU CHRIST .

 Bon chemin de Carême.

P. Jacky,scj, votre curé.

Publié dans Edito

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :