Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités

Betharram France

Sainte Germaine

Accueil du Sanctuaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par pastoral

Obsèques de F. Jean-Louis Guichené  à Pibrac le 29 juillet 2014

 

Mot d’accueil

  Au cœur de l’été et du temps des vacances, nous voici réunis d’une façon bien inattendue : personne n’aurait pu imaginer que nous nous retrouverions pour accompagner notre frère Jean-Louis à sa dernière demeure. En d’autres circonstances, nous aurions pu accueillir une nouvelle blague comme il savait faire.

  Mais voilà, il est parti nous laissant tous KO. Il s’en est allé discrètement, trop discrètement, nous surprenant tous. Personne n’aura pu le saluer, l’accompagner pour vivre sa pâque.

  Nous sommes là pour lui dire : « à Dieu, Jean-Louis » et pour le confier au Seigneur : qu’il l’accueille en sa maison de paix et de joie.

(ajout improvisé : Unis dans la prière au F. Lucien empêché et à la maman de Jean-Louis)

 Que le Seigneur nous accorde à nous-mêmes une grande paix et qu’il fasse grandir encore plus les liens qui nous unissent dans une véritable communion de frères et sœurs dans le Christ Jésus.

 

Textes de la Parole

Romains 12, 9-13 ; Ps 33 ;  Luc 10, 38-42

 

Homélie

Frères et sœurs,

  Avec le psalmiste, nous avons chanté ensemble « Je bénirai le Seigneur toujours et partout ». Toujours et partout… donc, même quand nous perdons notre frère Jean-Louis. Elle est juste, cette parole de la Bible.

  « Oui, Seigneur, nous te bénissons pour tout ce que tu nous as donné par Jean-Louis. Tu étais la source de tout ce qu’il était avec nous, au milieu de nous, au service des autres, de sa famille, de ses frères, des enfants et des jeunes de sa vie d’enseignant et d’après. Seigneur, notre cœur, même dans la peine, est reconnaissant, et par cette Eucharistie nous te rendons grâces pour l’Amour que tu ne cesses de répandre dans notre monde ».

  Ce psaume et les deux autres textes que venons d’écouter sont ceux de la fête de sainte Marthe célébrée en ce jour du 29 juillet. Ils sont bienvenus, ils peuvent nous permettre d’accueillir le message que le Seigneur nous adresse en ces jours de peine. Il ne s’agit pas pour nous de faire à partir de là un portrait idéalisé du frère Jean-Louis, il ne l’aurait pas accepté.

  Nous avons bénéficié, à un titre ou à un autre, de ses qualités de photographe. Eh bien ! voilà quelques belles photos offertes par la Parole de Dieu à chacun d’entre nous. Photos de ceux et celles qui se mettent à la suite du Christ. Avec Jean-Louis de la famille religieuse des Frères des Ecoles Chrétiennes, nous avons fait un bout de chemin et nous essaierons de le continuer, sans lui certes, mais encouragés par son témoignage. Quelles photos ? Celle de Marthe et de sa sœur, Marie, accueillant chez elles Jésus. Celle développée par saint Paul qui nous dit : « Soyez les serviteurs du Seigneur ».

  Serviteur, Jean-Louis l’était : sans grand bruit, pour servir sa communauté de la rue de Toulouse il est vrai bien touchée au plan des santés, pour servir l’Ecole de la Salle autant que ses jambes le permettaient. Servir encore l’Eglise dans la communauté paroissiale, par le biais en particulier de l’accompagnement du deuil.

  Dans l’évangile, Jésus semble relativiser le service assuré par Marthe avec beaucoup de zèle et favoriser l’attitude d’écoute de sa sœur Marie ; mais au fond, ne nous invite-t-il pas ainsi à être à la fois à l’écoute et au service. Avec le frère Jean-Louis nous nous sommes mis tant de fois à l’écoute de la Parole de Dieu, en participant au groupe biblique des Jeudis du Prieuré comme au groupe de Lectio Divina ou de partage d’évangile ; en même temps, avec lui nous avons aussi servi les autres à la liturgie, Jean-Louis était un lecteur très apprécié, servi les autres au Conseil pastoral de doyenné, au parcours Alpha ou à la catéchèse sur l’Ecole de la Salle. Frère des Ecoles Chrétiennes, il prenait une part active à la fraternité éducative La Salle, mais ses attaches pyrénéennes lui permettaient de goûter également à la source bétharramite. Servir comme Marthe, écouter comme Marie, voilà le programme de tout bon disciple de Jésus, quelle que soit la forme de vie choisie.

  Fidèles chrétiens, religieux, religieuses, prêtres, accueillons la parole de saint Paul : « Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres ». Avec le frère Jean-Louis, nous avons vécu ainsi de notre mieux. Continuer sera la meilleure manière de rester proche de lui.

  « Partager avec les fidèles qui sont dans le besoin ». Au pays de sainte Germaine, encouragés par saint Jean-Baptiste de la Salle comme par saint Michel Garicoïts, nous tenons à servir le Seigneur à travers tous ceux et celles qui souffrent, en leur corps comme en leur cœur, comme dans ces enfants et ces jeunes dont les Frères des Ecoles Chrétiennes et leurs établissements lassaliens assurent l’ éducation. Beaucoup ici, de Pibrac, de Perpignan et même d’ailleurs pourraient témoigner de cette attention bienveillante et de ce service humble mais ô combien généreux dont ils ont bénéficié auprès des Frères et du frère Jean-Louis en particulier.

  « Que votre maison soit accueillante » nous demandait saint Paul. Oui, que nos communautés religieuses, que nos écoles, que nos paroisses, nos équipes soient toujours accueillantes comme le fut la maison de Marthe et de Marie pour Jésus.

  Retenons encore une parole de Paul : « Ne brisez pas l’élan de votre générosité, mais laissez jaillir l’Esprit ». Quel bon conseil ! La disparition d’un être cher crée toujours un vide. Le frère Jean-Louis nous manquera. « Aux jours d’épreuve, tenez bon » disait Paul aux Romains. Gardons l’élan de notre générosité et laissons jaillir l’Esprit : dans nos familles, dans nos familles religieuses, dans nos communautés éducatives, dans nos paroisses, soyons convaincus que l’Esprit du Seigneur suscite des vocations en vue du service, qu’il suscite des initiatives et des « énergies » nouvelles.

  Nous célébrons l’eucharistie pour unir notre action de grâces de ce jour à celle de Jésus lui-même. Nous nous rappelons l’immensité de son amour qui l’a conduit à donner sa vie pour tous les hommes. Nous proclamons sa victoire sur la mort par sa résurrection. Et en priant pour notre frère Jean-Louis nous espérons que vienne son Jour qui nous rassemblera tous dans sa maison pour la vie éternelle. Que par cette eucharistie notre foi soit plus forte, notre espérance plus grande et notre charité plus ardente ! L’eucharistie nous donne d’entrer déjà dans le mystère de la mort et de la résurrection du Christ Jésus : il nous invite à partager son pain de vie, il nous unit encore davantage au frère Jean-Louis et à tous ceux qui partagent déjà la table du Royaume.

  Oui, « je bénirai le Seigneur, toujours et partout ».

 

Jean-Marie

Oui, « je bénirai le Seigneur, toujours et partout ».